Crypte des bénédictines anglaises

Lectura
7%
710€ Coleccionado de un lado a otro 10.000€
12 Contribuciones a partir de 3 naciones
1 día Restante
Sauvetage de la crypte de Grâce-Dieu Abbey, Convent des bénédictines anglaises de Pontoise

La Crypte de l'ancien couvent des Bénédictines Anglaises de Pontoise

A la suite du schisme de l’Eglise catholique anglaise provoquée par Henri VIII, faute d’obtenir l’annulation de son mariage, les catholiques britanniques vont faire l’objet de nombreuses persécutions et les couvents sont fermés, la plupart détruits, les prêtres sont interdits d’exercer. Des milliers de catholiques anglais, écossais et irlandais vont se réfugier sur le continent européen, notamment en France et Belgique.
Les bénédictines, en provenance de Boulogne sur Mer, auparavant à Gand vont s’établir dans la capitale du Vexin Français, à Pontoise, en 1658. 

Pontoise au 17ème siècle

Le couvent va s’agrandir jusqu’à former une grande unité foncière. Quelques décennies plus tard le roi Jacques II, cousin germain de Louis XIV est contraint à l’exil et sera hébergé au Château de Saint Germain en LAYE, où sa cour s’installe. Le couvent est alors placé sous la protection du roi exilé et bénéficie d’un soutien financier important.

Les bénédictines sont investies dans le soutien de la cause jacobite, et l’une d’entre elle deviendra d'ailleurs agent de renseignement pour le Roi, sous pseudonyme. Deux filles naturelles des rois Charles II (Barbara FITZ-ROY) et Jacques II (Arabella FITZ-JAMES) seront nonnes au couvent. Le couvent verra passer 12 abbesses et environ 130 nonnes outre les pensionnaires.


Pierre tombale de Barbara Fitz-Roy , actuellement en la Cathédrale Saint Maclou de Pontoise

Toutefois, le couvent fera faillite et sera fermé en 1784. Puis, il sera vendu comme bien national à la Révolution, et l’Eglise sera détruite vers cette période. Les religieuses regagneront alors les îles britanniques.

Les bâtiments ont été adjugés en 1791 et revendus et dispersés en de très nombreux lots qui composent un quartier de Pontoise. Puis, ils ont encore été divisés en lots de copropriétés.

   Annonce de la vente aux enchères du Couvent (1791)    

Les lieux sont tombés dans l’oubli pendant presque 250 ans. A notre connaissance, seules deux études historiques ont été menées, un article dans le « Herald and généalogist » en 1866 et un opuscule analysant les sources en 1998, en dehors de très nombreuses études universitaires sur les femmes catholiques exilées des universités anglaises, irlandaises, écossaises américaines et françaises

L'abbaye bénéficie d’une documentation exceptionnelle :

- Le registre du Couvent consignant l’identité, les dates d’entrée des nonnes et les événements importants, rapatrié et détenu actuellement dans un convent anglais.

- L’inventaire très complet du mobilier établi lors de la fermeture.

- La description précise de tous les bâtiments, faite pour l’adjudication.

Il n’existe plus que deux témoignages du passage des bénédictines sur le continent européen, un Couvent à Paris et celui de Pontoise. Toutes les autres abbayes britanniques (Bruxelles, Gand, Boulogne sur Mer …) ont totalement disparu.

Aujourd'hui, il subsiste environ la moitié des constructions d’origine, et les bâtisses disparues représentaient des ouvrages utilitaires (lavoir, étable, grange, entrepôt).

 

Le Porche 


   

Le parloir

                 

 

Le pensionnant


 

La pharmacie

Le cloître, restauré il y a 25 ans.



Les vestiges de l'église, partiellement détruite à la Révolution, ont été mis hors d'eau.

Présentation du PROJET

On vient, enfin, de découvrir la crypte qui était comblée et murée depuis la Révolution et oubliée. le second escalier, totalement enseveli a été dégagé.

L'entrée de la crypte

40 tonnes de terre, gravats, racines ont été dégagés. Le second escalier s’est révélé à partir de 2019.



On sait que la crypte a accueilli des reliques, notamment de Saint Adrian. Si les murs sont en bon état et ne nécessitent qu’une restauration d’usage, les 4 voûtes d’arêtes romanes sont très endommagées, l’une est désolidarisée, et toutes vont devoir être reconstruites, et entraîner de gros travaux de restauration par des tailleurs de pierre qualifiés. Une rupture entraînerait l’effondrement de tout le bâtiment.

 Ce n’est qu’au bout de deux années, qu’une entreprise a finalement été choisie, en raison de ses qualifications.


Auparavant, l’extrados a dû être dégagé, et notamment, avec l’enlèvement d’une dalle de béton réalisé avec précaution. Ce second dégagement d’encore 40 tonnes de gravats a permis de découvrir ce qui était sûrement le baptistère. Il se trouvait notamment dans l'église, le caveau de la duchesse de Berwick.


Le baptistère supposé

Le projet consiste à restaurer la crypte et l'ouvrir au public pour des concerts et des expositions.

Le coût des travaux afin de restaurer totalement la crypte sera de plus de 50.000 €. les propriétaires ne bénéficient d’aucune subvention, les lieux n’étant ni inscrits ni classés monuments historiques, et pour cause, personne ne connaissait plus leur existence avant leur découverte depuis trois années…

Les phases des travaux, en dehors des travaux de dégagement déjà effectués consisteront en :

Objectif minimum : rassembler 10.000 € pour contribuer au redressement des voûtes.

Second palier : si 20.000 € sont atteints, nous pourrons également refaire les sols de la crypte.

Et enfin le troisième palier à 30.000 € nous permettra un achèvement complet. 

QUI SOMMES-NOUS ?

L’association « Grace-Dieu Abbey Héritage », a pour objectif d’aider à la restauration des bâtiments de l'Abbaye et prépare une manifestation pour les 350 ans de construction du Couvent en 2022. Composée d'habitants et amis, impressionnés par la découverte et l'ampleur des travaux, l'association s'est constituée pour appuyer la sauvegarde de cet édifice chargé d'histoire et unique en son genre.Les propriétaires financeront le projet sur leurs fonds propres mais  l'association s'est fixée pour objectif de les soutenir autant que possible.

COMMENT SOUTENIR CE PROJET ?

Vous pouvez soutenir ce projet :

  • - en faisant un don en ligne par carte bleue  sur cette page après inscription sur le site Dartagnans
  • - en effectuant un virement bancaire après inscription sur le site Dartagnans
  • - en envoyant un chèque, au dos duquel vous ferez figurer votre adresse e-mail, libellé à l’ordre suivant Grâce Dieu Abbey, expédié à l'adresse suivante :

Dartagnans
Campagne Crypte of Grâce Dieu Abbey, Couvent des Bénédictines anglaises de Pontoise.
15 rue de Milan
75009 PARIS

MERCI À TOUS NOS DONATEURS ! CONTINUEZ À NOUS SUIVRE !

Nous tenons à remercier particulièrement nos donateurs qui vont contribuer à faire renaître ce lieu oublié, qui va enrichir le patrimoine de Pontoise, labellisée Ville d'art de d'Histoire et qui servira à des manifestations collectives originales.

Continuez à nous suivre !

[email protected]

Facebook:facebook.com/convent.of.english.benedictines.pontoise/