Adaptation au cinéma "La porte du destin"

čitanje
20%
1.255€ Prikupljeni na 6.000€
Don contre don
20 Prilozi od 2 zemlje
Preostalih 7 Dana
L’association « les amis du château du Max » et La maison d’éditions Angelfall dont Catherine Beaugrand est l’éditrice ont décidé de s’unir afin de créer un projet culturel autour du roman La Porte du destin – Le chevalier du Max de Catherine Beaugrand.

Le château du max

Le château du Max au Theil commune en Bourbonnais forteresse médiévale des 13ème et 15ème siècle. ancienne propriété d'Archambault VIII Sire de Bourbon.

Le château du Max est situé à environ 2 km et demi au sud-ouest du bourg, un peu à l'écart au nord de la D129, route du Theil à Voussac près de Saint-Pourçain sur Sioule.

Le château est ouvert aux activités ludiques et culturelles, Escape-Game, chasse au trésor, visites, concerts/pièces de théâtres...
Une chambre d'hôte dans le cadre de l'Escapa culture.


Le château du Max début 1900

Le château est entouré de douves. Un pont dormant a remplacé le pont-levis et donne accès au châtelet qui garde l'entrée. En face et à droite, une grosse tour ronde datant du xve siècle est accolée à un corps de logis de même hauteur que la tour, suivi d'un deuxième corps de logis à deux niveaux seulement. Une galerie en retour d'équerre conduisant à un grand pavillon ferme la terrasse vers la droite.



Un peu d'histoire...

Jean et Nicolas du Max, fondateurs du château, abandonnent leurs prétentions sur la justice du Theil à Archambaud VIII de Bourbon, sire de Bourbon, en 1230 ainsi que l'usage de la forêt de Vacheresse et de la forêt des Colettes.

Cependant, si les plus anciens éléments datent du xiiie siècle, le Max a l'aspect typique d'un édifice du xve siècle avec son beau porche qui fut à pont-levis, les douves entourant le château, tour massive et tours légères, archères et échauguette. À noter l'exceptionnelle charpente des toitures, absolument intacte.

En 1492, les frères Gilbert et Martin Rolland, originaires de Saint-Pourçain-sur-Sioule et anoblis, grâce à leur charge de receveurs des aides et tailles du Bourbonnais et du Berry, acquièrent le Max. Ne pouvant être aux deux endroits à la fois, ils placent un fondé de pouvoir à Moulins qui prend la fuite avec la caisse pleine en 1508. Louis XII ordonne alors la saisie des biens des Rolland en 1509.

En 1528, le château du Max est adjugé par la cour des aides de Paris à Jacques de Gouzolles, du Ludaix et des Granges, écuyer du roi François 1er et vice-roi d'Écosse. Sans enfant, il désigne son neveu André, qu'il considérait comme son fils, comme héritier, à condition que celui-ci prenne le nom de « de Gouzolles » et ses armes. Pour le repos de l'âme de ce grand seigneur, celui-ci fit bâtir une chapelle, à laquelle il octroya une rente en l'échange de la célébration d'une messe par jour.

En 1663, le château du Max devint propriété des seigneurs de Montgeorges. Gilbert Gaulmyn de Montgeorges, ami du roi Louis XIII, magistrat fin lettré, fort érudit, parlant le turc, l'arabe et le persan, écrivant aussi bien en grec, latin, hébreu qu'en français, auteur de maints ouvrages, défendit avec acharnement Mazarin durant la Fronde. Ses idées d'avant-garde lui faisaient prôner l'amour libre et sa conception du mariage créa le terme de « mariage à la Gaulmyn ».

Son petit-fils Gilbert, familier du roi Louis XIV, hérita de nombreux traits de caractère du grand-père : hardiesse, bravoure, opiniâtreté. Montgeorges, capitaine aux gardes françaises, est un valeureux soldat, promis à de hautes destinées. C'est lui qui a mené à Neerwinden des charges si fougueuses contre Guillaume d'Orange que ce dernier s'est exclamé : « Oh, l'insolente nation ! ». Son allure, ses nobles manières et aussi le parfum de scandale qui s'attachait à ses pas ne laissaient pas les femmes insensibles. Ainsi, il fit la connaissance d'Angélique Tiquet, épouse du conseiller au parlement Claude Tiquet, homme très riche mais avare.

Entre Gilbert Gaulmyn de Montgeorges et Angélique Tiquet, c'est la passion immense, l'amour fou. Les amants se cachant à peine, le mari fut vite au courant de son infortune. Il en conçut beaucoup d'amertume et de jalousie. Un certain soir, s'engageant rue Saint-Père (aujourd'hui rue des Saints-Pères), il fut attaqué par deux hommes masqués, bondissant sur lui. Ils lui portèrent de violents coups de poing et lui tirèrent un coup de pistolet, Claude Tiquet tomba. En fait, ses blessures étaient très légères et il s'en rendit parfaitement compte. Mais il hurla à qui voulait l'entendre que sa femme tentait de l'assassiner. L'arrestation d'Angélique fut décidée et, malgré les efforts de Gilbert de Montgeorges pour faire libérer sa maîtresse, rien n'y fit. Deux mois après ce soi-disant attentat, le Châtelet (siège de la juridiction criminelle de la prévôté de Paris) condamna Angélique au supplice de l'eau et à avoir la tête tranchée. Ce qui fut fait en place de Grève le 3 juin 1699 (Mémoires de Saint-Simon).

Gilbert de Montgeorges poursuivit sa brillante carrière. Brigadier d'infanterie en 1702, il se distingua le 30 juin 1703 en commandant un corps de quinze cents grenadiers au combat d'Ekeren contre Marlborough et contribua grandement à la victoire. Gilbert Gaulmyn de Montgeorges s'éteignit le 13 décembre 1735, il avait 76 ans. Sans enfant, c'est son beau-frère Jacques de Montpellé, seigneur de Martigny, qui hérite de ses biens.

Le château du Max connut bien des seigneurs, mais peu d'aussi prestigieux que les Gaulmyn de Montgeorges…

La tourmente révolutionnaire voit Gilbert-Marien Le Maître, comte de Laage, seigneur du Mas (sic), émigrer alors que les domestiques occupent le château. Il n'a qu'une héritière, sa fille, qui n'est indemnisée qu'en 1826.

En 1937, le château est perquisitionné en vain par la gendarmerie de Montluçon. Les propriétaires de l'époque, proches de la Cagoule, sont soupçonnés de cacher des armes destinées à la tentative de coup d’État de novembre 1937. Lors de la Seconde Guerre mondiale, un officier de la Wehrmacht réquisitionne le château du Max. Originaire de Mayence, il aurait aidé un jeune du Theil à échapper au STO.

Depuis 1994, les actuels propriétaires du château offrent des chambres d'hôtes. Par arrêté du 19 avril 2021, le château est inscrit au titre des monuments historiques en totalité.

C'est lors d'une visite au château de l'auteure Catherine Beaugrand que l'idée d'une histoire mêlant réalité historique et fiction est née. Par la suite une belle amitié est née entre elle et le propriétaire Jacques Mazet-Pessar sous le signe de la bienveillance.

Sources Wikipédia


Présentation du projet

L’histoire du roman La Porte du destin de Catherine Beaugrand va être portée à l’écran sous forme de long métrage d’une durée d’environ 1h30. La personnalité, le talent et la notoriété grandissante de la romancière bourbonnaise ont touché un réalisateur professionnel qui souhaite mettre en lumière cet ouvrage sur grand écran et le diffuser à un large public.

Soucieux de mettre à l’honneur le patrimoine, l’histoire du Bourbonnais et notamment les châteaux, nous souhaitons avant tout récolter des fonds pour entretenir le château du Max situé au Theil près de St Pourçain. Le château du Max est d’origine médiéval des XIIIe et XVe siècles. Le film sera tourné en grande partie dans le château et ses extérieurs ainsi que dans le bocage Bourbonnais et d'autres villages comme Hérisson ( maison Mousse, Domérat et le château de Murol ( 63 ).

Le film sera également réalisé au Château de Fontariol, datant de la fin du XVe siècle. Son architecture est caractéristique des maisons fortes construites entre Berry et Bourbonnais à la fin du Moyen-Age. Entouré de ses dépendances agricoles, Fontariol est représentatif d’un petit fief bourbonnais, il est situé également sur la commune du theil 03.

Liens du château de Fontariol : Château de Fontariol (chateau-de-fontariol.org) - (1) Château de Fontariol | Facebook

a quoi sert la collecte?

La réalisation d’un film nécessite des moyens financiers conséquents (costumes, équipe de tournage, acteurs, essence, etc). Votre don pourra nous permettre de débuter sereinement la préproduction de cette belle aventure culturelle. Le tournage débutera en avril-mai 2023 pour une sortie prévue dans les salles avant fin 2023.

Objectif minimum: 6 000 €, qui nous permettront de financer une partie de la préproduction ( scénario, storyboard ).

Si cet objectif est atteint :

- Palier 2: 20 000 €, qui nous permettront de financer l'équipe de tournage.

- Palier 3: 25 000 €, qui nous permettront de financer la totalité de la préproduction du film et les costumes.

En plus de se divertir lors de la projection du film dans les salles obscures, chaque donateur sait qu’il pourra assurer l’entretien et la restauration du château du Max, vieux de plusieurs siècles. « Le divertissement participatif » ou le compromis idéal pour à la fois apprendre un peu d’histoire du Bourbonnais et sensibiliser à la culture et au patrimoine rural.

Une partie des recettes ira à l’association « Les amis du château du Max » qui œuvre à la restauration et à l’entretien de ce château. Nous comptons sur vos dons nombreux afin de soutenir ce beau projet local mettant à l’honneur le Bourbonnais, son histoire et son patrimoine.

Une partie des recettes sera également reversée à une association caritative dans le domaine de l'insertion.

Nous demandons l'aide financière aux institutions telles que la Région Auvergne-Rhône Alpes, le département Allier Bourbonnais, les communautés d'agglomération de Montmarault et Montluçon, les communes du Theil, Montluçon, Domérat, Quinssaines. Nous espérons le soutien de sponsors ( voitures, marques de luxe, entreprises locales, etc)


Qui sommes-nous ?

L’association « les amis du château du Max » dont Jacques Mazet-Pessar est le Président et La maison d’éditions Angelfall dont Catherine Beaugrand est l’éditrice ont décidé de s’unir afin de créer un projet culturel autour du roman La Porte du destin – Le chevalier du Max de Catherine Beaugrand. Ces deux entités seront coproducteurs d’une adaptation cinématographique de ce roman. Le porteur du projet est l'association les amis du château du Max



L'AUTEURE

Catherine BEAUGRAND vit à Quinssaines dans l’Allier. Elle a des origines creusoises et polonaises. Elle a suivi un cursus littéraire et s’est formée aux métiers de la communication et du marketing. Elle a créé sa maison d’édition Angelfall en janvier 2019 pour donner la chance aux auteurs locaux. Passionnée par l’histoire, le Moyen- Age, les chevaux, le dessin, la lecture et l’écriture. Elle fait revivre l’histoire des Sires de Bourbon à travers son 1er roman « Le Prince Maudit » qui connaît un grand succès et une adaptation au cinéma avec le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes et le département de l'Allier. «Histoires fantastiques», un recueil de nouvelles est sorti en septembre 2019 puis Sous le charme de l'ange Le secret du Marquis en décembre 2020, la porte du destin Le chevalier du Max puis le tome 3 du Prince maudit Fatum "destinée" en mars 2022. Elle aime rencontrer ses lecteurs en dédicaces et échanger avec eux. Passionnée par le Bourbonnais, son patrimoine et son histoire, elle souhaite faire connaître l'histoire locale au plus grand nombre. Dans ses romans, vous trouverez toujours un personnage historique du Bourbonnais, un travail sur la psychologie des personnages et des lieux emblématiques du Bourbonnais dont de nombreux châteaux qu'elle affectionne particulièrement.

Elle avoue aimer “ sortir des secrets de famille enfouis des personnages historiques”. 

Ci-dessus, article du département de l'Allier.


Dossier de presse : ci-dessous les liens presse concernant Catherine Beaugrand

L'autrice bourbonnaise Catherine Beaugrand débute une nouvelle saga qui prend racine au château de Lévis (Allier) - Moulins (03000) (lamontagne.fr)

Catherine Beaugrand publie Sous le charme de l’ange – Quinssaines (03380) (lamontagne.fr)

 La Montluçonnaise Catherine Beaugrand sort son premier roman : Le prince maudit – Montluçon (03100) (lamontagne.fr)


Le réalisateur

Après concertation, nous avons retenu l'association Gougouneprod, basée à Mainsat Creuse 23, spécialisée dans la production audiovisuelle réalisant des courts métrages, séries et clips de musique. La démarche créatrice s'inscrit dans un processus qui allie l'artistique ( courts métrages, clips, documentaires ...) et le promotionnel ( support vidéos pour des sociétés, des éventements, des communes ...).

Frédéric Romain, Président et réalisateur sera en charge de la réalisation du film. Nous allons travaillé en équipe et dans la bienveillance.

Frédéric Romain et David Guerinot

Frédéric Romain Président et réalisateur Gougouneprod

Site internet : https://gougouneprod.studio/

Page facebook : gougouneprod | Facebook

Chaine youtube 15,6 K abonnés : (260) gougouneprod – YouTube


Comment soutenir ce projet ?

Vous pouvez soutenir ce projet :

  • - en faisant un don en ligne par carte bleue  sur cette page après inscription sur le site Dartagnans
  • - en effectuant un virement bancaire à partir de 1 000€ après inscription sur le site Dartagnans
  • - pour les donateurs français seulement, en envoyant un chèque, au dos duquel vous ferez figurer votre adresse e-mail, libellé à l’ordre suivant "Association les amis du château du Max", expédié à l'adresse suivante :

Dartagnans
Campagne Adaptation au cinéma "la porte du destin" de Catherine Beaugrand
15 rue de Milan
75009 PARIS

Ils nous soutiennent / Presse

Région Auvergne Rhône Alpes ( demande en cours )

Le département de l'Allier Bourbonnais ( demande en cours )

com com ( demande en cours )

Communes ( demande en cours )

Contrôle technique de la Rotonde Montluçon 03100