NOVORGAMEAUX

Defiscalisation
59%
2.950€ Raccolti sur 5.000€
Don contre don
6 Contributi
39 giorni Rimanenti
Sponsorizzare


La tua donazione è esentasse. Clicca su "Fai una donazione" per saperne di più.

Doter Meaux d’un 6e orgue, complémentaire du grand orgue de la cathédrale, tel est le défi que s’est lancé l’association Valéran-de-Héman, avec la construction d’un orgue baroque de 25 jeux dans la salle basse du Musée Bossuet, dans la cité épiscopale.
Culture
Meaux
Esenzione fiscale

NOVORGAMEAUX : LE NOUVEL ORGUE DE MEAUX

la collecte

L’association Valéran-de-Héman (Les Amis des orgues de Meaux) souhaite compléter les fonds nécessaires à la construction d’un orgue neuf de 25 jeux et 1 426 tuyaux sur 2 claviers et pédalier, qui sera implanté au Musée Bossuet, dans la cité épiscopale de Meaux. Cette opération prestigieuse a pour nom “Novorgameaux”. À cet effet, elle lance ici une souscription participative en ligne.

Les dons sont défiscalisables (particuliers et entreprises).

L’association a provisionné dans ses budgets depuis une quarantaine d’années le financement de cette opération. Elle a reçu en particulier :

- Les cotisations annuelles de ses adhérents,
- Les apports de mécènes, des dons,
- Les libres participations des auditeurs lors des concerts,
- Des subventions : municipale et départementale, etc.

Le devis pour la construction complète de l’instrument s’élève à 255 000 euros. L’association peut d’ores et déjà apporter 220 000 €. Restent donc à financer 35 000 €.

Si la collecte dépasse le montant des fonds attendus, le surplus sera affecté à l’organisation des saisons musicales qui seront organisées dès l’inauguration de l’instrument.

NOVORGAMEAUX POUR PENSER L’ORGUE AUTREMENT

LES OBJECTIFS 

L’orgue a été inventé par Ctésibios, un ingénieur, au IVe siècle avant Jésus-Christ en Égypte. Il passe à Constantinople avant d’arriver à la cour de Pépin le Bref en 757. Après des siècles d’usage profane, il entre peu à peu dans l’église pour soutenir le chant ; il va s’y implanter et son rôle deviendra au fil des siècles exclusivement liturgique. Au milieu du XIXe siècle, apparaissent les concerts d’orgue, et l’orgue symphonique naît.

L’orgue a donc été en perpétuelle mutation ; chaque époque a produit les instruments dont elle avait besoin pour sa musique. Aujourd’hui, l’orgue doit accompagner l’évolution de la société où le temps des loisirs croît régulièrement ; il peut retrouver sa vocation première d’orgue profane et être entendu par tous.

Le sortir des nefs permettra d’élargir son répertoire et multipliera les auditeurs.

Faire de la musique

Apprécier l'orgue

L’ORGUE D’AUJOURD’HUI POUR TOUS 

L’ENVIRONNEMENT CULTUREL

Un nouvel orgue restera certainement plusieurs siècles en place, dans un lieu, dans sa ville, dans sa région. Des impératifs doivent donc être pris en compte pour son implantation et pour son style.

Meaux est un pôle culturel :

- avec Jacques-Bénigne Bossuet, illustre orateur et théologien, évêque de Meaux de 1681 à 1704,

- avec Sébastien de Brossard, musicien, chef de chœur, bibliophile, 

- avec Valéran de Héman, facteur d’orgue qui, dès 1627, construisit le bel orgue de la cathédrale. Cet instrument est aujourd’hui de style moderne. Il est peu adapté à la musique baroque allemande (J-S. Bach) très appréciée par le public.

De plus, à l’Est de Paris, on trouve de nombreux instruments de style français. Ils sont plus adaptés à la musique française classique ou symphonique.

Un manque se fait donc sentir : un orgue polyphonique pour la musique baroque allemande.