Restauration d'un cinéma français au Cambodge

Financé
Lecture
127%
11 360€ Collectés sur 8 941€
83 Contributeurs
Terminé
Aidez nous à restaurer et à conserver un cinéma Art Déco français au Cambodge

Le projet

(logo de notre futur hôtel)

En décembre 2015 nous avons eu la chance incroyable de pouvoir acquérir l’un des deux derniers cinémas encore présents depuis l’époque coloniale française dans la ville de Kampot, dans le sud du Cambodge. Nous avons décidé de lui donner une seconde vie en intégrant, à l’intérieur des vieux murs d’enceinte, et derrière la belle façade art déco, un hôtel.

Cependant, respecter l'histoire du lieux nous tient particulièrement à coeur. Un cinéma est un lieu de culture et de partage : nous prévoyons l'organisation d'évènements tels que des projections de films, des concerts, des barbecues, des tournois d'échecs... Ainsi, le lieu gardera son esprit fédérateur. 


Kampot

Située à quelques dizaines de kilomètres au sud de la capitale cambodgienne Phnom Penh, se trouve Kampot entre rivière, montagnes, marais salant et plantations de poivre, tournée vers la mer et le soleil couchant. La ville et sa région ont fait l’objet de nombreux récits de voyages accomplis au 19ème et 20ème siècle et ont été le cadre de romans dont les plus célèbres ont été écrits par Marguerite Duras. Kampot est également une ville mythique par la place qu’elle occupe sur la carte mondiale des épices. La ville est entourée de fermes de poivre et celui-ci, aussi bien noir, rouge que blanc suivant son traitement de fabrication, est l’un des meilleurs poivres au monde.

De nos jours, Kampot, nostalgique de son riche passé, que l’on surnomme « la belle endormie », se réveille doucement. Son patrimoine culturel est en équilibre fragile étant donné la vétusté des lieux. Cependant ses anciennes bâtisses coloniales et son environnement paisible séduisent le visiteur de passage et offrent un havre de quiétude pour un séjour de charme au Cambodge méridional. 

Si vous souhaitez en voir plus sur la magnifique province de Kampot, cette superbe vidéo par drone vous transportera :  

https://www.youtube.com/watch?v=Z0VPvWeAHeM


Histoire et patrimoine

A l’époque de la colonisation française, Kampot comptait quatre cinémas. Seuls deux ont survécu à l’épreuve du temps et des événements politiques. Le pays a été très touché par la guerre du Vietnam puis, par les quatre années du régime totalitaire des khmers rouges. Le génocide et la guerre civile ont laissé un pays exsangue. Mais, depuis une quinzaine d’années le pays se relève et connait l’une des croissances les plus fortes d’Asie du Sud-Est. 

A partir des années 2000, bien que la sauvegarde de son patrimoine architectural ne fût pas une priorité pour le gouvernement cambodgien, la province de Kampot a pris l’initiative  de rénover quelques bâtiments, notamment l’ancienne maison du gouverneur qui est devenue le musée de la ville. 

D’autres maisons du début du 20ème siècle abritent aujourd’hui des ministères de la province. Ce que nous appelons aujourd’hui « le vieux marché » était autrefois un hall d’exposition construit par un architecte français, Roger Colne, à la fin du protectorat. Il abrite différents cafés, restaurants et boutiques. Il est le centre névralgique de la ville. Aujourd’hui, les rénovations sont issues de projets privés. La restauration la plus conséquente est celle de l’ancien marché aux poissons, devenu un restaurant huppé de fruit de mer.


Les choses changent au royaume d’Angkor : le 8 avril 2017, le gouvernement a déposé la demande auprès de l’UNESCO de la reconnaissance des villes de Kampot, Kratie et Battambang comme patrimoine mondial, dans le cadre des efforts visant à préserver les traditions Khmers et l’architecture coloniale française.Le comité de l’UNESCO est au Cambodge depuis le début du mois de juillet afin d’examiner les candidatures. 

Un article du Phnom Penh Post, en anglais, parlant de Kampot et de son architecture : http://www.phnompenhpost.com/post-property/old-new


Le cinéma 

Suite à l’acquisition du lieu, nous avons souhaité en connaître l’histoire. Malheureusement, les évènements qui ont secoué le pays, l’ont dépouillé de ses archives. Dans une volonté de faire table rase du passé intellectuel et religieux de leur patrie, les khmers rouges ont détruit 90% des archives nationales.Nos recherches au Cambodge sont restées stériles. Des explorations en ligne ainsi que la recherche de témoignages se poursuivent. Lors d’un passage en France, aux Archives Nationales, la rencontre avec une spécialiste de l’architecture coloniale a aidé à situer la construction entre les années 1935 et 1945. L’indice majeur dans cette estimation fut la présence de quelques carreaux de ciment qui subsistaient encore à l’entrée du bâtiment. Ils sont de design et manufacture français d’avant guerre.

Nous nous sommes basés sur ces informations afin de créer un hôtel correspondant au style de l’époque. Nous avons travaillé avec un couple d’architectes franco-argentin et des ingénieurs khmers. La difficulté du projet a été de ne pas endommager les trois murs d’enceinte et la façade vieux de 70-80 ans. Nous avons gardé le plus d’éléments possibles de l’ancien cinéma. Malheureusement les escaliers d’origine en trop mauvais états n’ont pas pu être exploitables pour garantir la sécurité de nos futurs hôtes. Il ne restait qu’une douzaine de carreaux en ciment d’époque dans l’entrée. Quelques-uns sont actuellement en France entre les mains d’une élève de l’Institut national du Patrimoine, qui a bien voulu prendre en charge leur restauration.

Le financement jusqu'ici

Depuis décembre 2015, les travaux sont financés à notre charge grâce à nos économies conjointes et à la vente de l'appartement parisien de Pauline, une des trois partenaires du projet. Nous avons besoin de votre aide pour sauvegarder et respecter le bâtiment originel et son esprit.

Le cinéma, juillet 2017

Afin de personnaliser la décoration de l’hôtel, après des études graphiques sur le style art déco de la fin des années 1930, nous avons créé des éléments décoratifs tels que des paravents et avons décoré les portes de l’hôtel. 


Début septembre 2017 

Nous souhaitons en premier lieux vous dire un immense MERCI !! Nous n’aurions jamais espérer atteindre le premier palier aussi rapidement ! Grâce à vos dons nous avons pu commencer la rénovation des murs. 


Nous aurions aimé garder quelques murs de brique à nu, mais compte tenu de leur ancienneté et du climat nous avons choisi de les protéger.


En ce qui concerne les anciens carreaux de ciment, nous avons réalisé des copies par ordinateur de taille 20cm x 20cm. Ces dernières ont été envoyé à la fabrique de carreaux de ciment, sur Siem Reap, afin  de réaliser les deux moules en métal.



En un mois et demi, le chantier a beaucoup avancé. Le temps a été clément ces trois dernières semaines, nous avons, enfin, pu finir l’étanchéité du toit.

En un mois la plomberie a été achevée grâce à la supervision assidue de notre superviseur de chantier Naro et de Bas.

Cedric a fini les plans et les calculs pour l’électricité.
Bas a fait les saignées dans les murs. L’installation des lignes doit commencer dans la semaine.

Une nouvelle équipe est entrée sur le chantier il y a 10 jours.
Celle-ci est spécialisée dans l’installation des faux plafonds et de la peinture.



À quoi servira la collecte ?

En péril, notre projet vise à conserver et remettre en valeur un patrimoine emblématique historique de l'ancienne Indochine. 

Il s'agit surtout de préserver la construction d'époque et de lui donner une seconde vie qui respectera ses valeurs culturelles.

Votre aide financera deux objectifs :

1- La conservation et la restauration du bâti de l'ancien cinéma (façade et murs d'enceinte).

2- La restitution des anciens pavements décoratifs du sol.


1- Conservation et restauration du bâti de l'ancien cinéma  

Le travail de rénovation, sur près de 550m2 de surface, comprend :

- la préparation de la façade et des murs (nettoyage, réparations)

- l’application d’une couche de plâtre

- l’application d’une sous couche et de deux couches de peintures intérieure ou extérieur

Le coût des travaux se compte en mètre carré. Le prix est de 10 euros par mètre carré. Pour le choix des couleurs, nous allons reprendre ce qui est appelé ici le jaune colonial, dans deux différentes teintes. Pour le bleu de la façade, nous nous sommes inspiré des peintures des bâtiments art déco de Miami et souhaitons le remplacer par du turquoise.  

Façade : 1885€

Façade intérieure :  833€

Mur du fond :  861€

Mur sur les côté : 2515€

Total : 6094€

2- Restitution des anciens pavements décoratifs du sol

Aidez nous à financer la reproduction des anciens carreaux de ciment du cinéma.

Nous souhaitons les faire reproduire pour les mettre dans l’espace bar restaurant au rez-de-chaussée de l’hôtel. 

C’est un art qui a survécu à la guerre, et qui a été relancé par la rénovation de bâtiment ou la création  d’hôtels.

https://youtu.be/vCDMhPG-sFI

Afin de reproduire ces anciens carreaux de ciment, la création de deux moules est nécessaire.

Un moule coûte 130 euros. 

Création de deux moules : 130 x 2 = 260 €

La surface totale à couvrir est de 82 mètres carré. Les carreaux de ciment coûtent 12€ par mètre carré.

Carreaux de ciment : 82 x 12=984 €

Ouvrier qualifié pour la pose des carreaux coûtent 16,5 € par mètre carré

Ouvrier : 16,5 x 82=1353 €

Transport de Siem Reap jusqu’à Kampot : 250 €

Total :  2847


Bilan de la collecte

Objectif 1 Conservation-restauration du bâti => 6094 €

Objectif 2 Restitution des carreaux de pavement => 2847

=>Total de la collecte : 8941 €

Et si la collecte est dépassée…

Pour les chambres, nous allons mettre des carreaux en terre cuite car leur prix est très attractif et convient à notre budget mais si nous pouvions mettre des carreaux de ciment reproduisant le style de l’époque cela ajouterait un cachet extraordinaire à notre établissement !

Prix des sols en terre cuite : 3,5 € par mètre carré.

Surface totale dans les chambres à carreler : 223m2

Soit un total de 780,5 €

Le prix des sols en carreaux de ciment que nous choisirions est de 9 € par mètre carré

Soit 9 x 223 = 2007 €

La main d’œuvre pour l’installation est de 16,5 € par mètre carré

Ouvrier : 16,5 x 223 = 3679,5 €

Le transport se ferait avec les carreaux de ciment du rez-de-chaussée.

Soit un coût supérieur aux carreaux de terre cuite de 4906 €

Et si nous allons plus loin...

Nous souhaiterions faire reproduire des fauteuils en rotin ainsi que des chaises de bar dont le design a été créé en Indochine avant la seconde guerre. Il y a dans la province de Kampot des artisans Cambodgien spécialisé dans le travail du bambou et du rotin qui peuvent reproduire les modèles.

16 fauteuils, le prix d’un fauteuil est de 50 euros.

Total : 16 x 50 = 800


10 chaises de bar, le prix d’une chaise est de 40 euros.

Total : 10 x 45 = 450

UN IMMENSE MERCI DE VOTRE SOUTIEN ET DE VOTRE INTÉRÊT!

(Signature du contrat du cinéma avec nos empreintes digitales)

Qui sommes nous?

Pauline 30 ans / France

Je suis née et j’ai grandi à Paris. J’ai cependant passée les trois premières années de ma vie à l’étranger. Venant d’une famille de globe trotteur, j’ai eu le virus du voyage très tôt. Après des études en économie et aux beaux arts, je me suis orientée vers les métiers de la restauration et de l’hôtellerie. C’est un secteur dans lequel je pouvais travailler tout en vivant aux quatre coins du monde. Ma rencontre avec Bas il y a quatre ans en Thaïlande, mon expérience professionnelle australienne en hôtellerie, notre année de management en commun dans une guesthouse à Phnom Penh, notre ami Cédric nous rejoignant, ont tous été des facteurs décisifs afin de me lancer dans cette aventure. Je réalise aujourd’hui mon rêve avec mon compagnon et mon meilleur ami.


Bas, 30 ans / Pays Bas

Je suis né et j’ai grandi dans un petit village du centre des Pays Bas. Pendant et après mes études en conception et ingénierie des produits j’ai travaillé dans la restauration puis comme commercial. Il y a six ans, j’ai bouclé ma valise et suis parti étudier les arts martiaux en Chine. Je me suis ensuite dirigé vers Hong Kong puis la Thaïlande où j’ai rencontré Pauline. Partageant les mêmes passions et envies professionnelles, nous avons voyagé et travaillé dans différents pays. Nous étions venus voir des amis pour des vacances au Cambodge, nous avons trouvé du travail et sommes restés une année sur Phnom Penh. Nous sommes tombés amoureux du pays, de sa culture et surtout de ses habitants. Nous avons posé nos valises à Kampot et travaillons maintenant sur le projet de notre vie.


Cédric 34 ans / France

Je suis né et j’ai grandi à Toulouse. Après un BEP électrotechnique et un an à travailler dans ce domaine, je me suis reconverti et suis devenu chauffeur routier. Ce métier m’a permis de m’installer et de vivre à la Réunion pendant deux ans. Ce déménagement m’a ouvert de nouveaux horizons et j’ai commencé à voyager. Madagascar, le Maroc, le Myanmar… Je suis resté un an en Nouvelle Zélande où j’ai commencé à travailler dans les métiers de la restauration. Sur le chemin du retour, après de longs mois passés aux Philippines, en Indonésie puis au Cambodge, j’ai rencontré Pauline, à Bangkok. C’était il y a cinq ans. Un an plus tard, je m’installais avec Pauline et Bas en Australie à Brisbane. Bas et moi avons travaillé ensemble en restauration, puis en logistique. Après six mois, nos chemins se sont séparés, ils sont partis pour l’Asie, et moi pour Melbourne. Quelques temps plus tard, je les ai rejoins au Cambodge. Le pays, en si peu de temps avait beaucoup changé. Et, lorsque Pauline et Bas m’ont proposé de me lancer dans l’aventure, j’ai immédiatement accepté. 


Les architectes :

Rebecca 30 ans / France - Emiliano 40 ans / Argentine

Pauline et Rebecca se sont rencontrées il y a 15 ans au lycée à Paris. Rebecca vit en Argentine depuis 8 ans et a rencontré Emiliano il y a 7 ans. Nous les avons contactés fin décembre 2015. Ils vivaient et travaillaient alors à Buenos Aires. Quelques années auparavant, ils avaient émi l’idée de partir travailler ensemble dans un autre pays… Le Vietnam avait été évoqué. Lorsque nous les avons contactés à propos du projet, ils ont été emballés. Deux semaines plus tard, nous nous retrouvions tous sur Paris. Nos souhaits de garder les murs d’enceinte, de ne pas endommager la façade et de créer un hôtel qui corresponde au design de l’époque, ont rendu la tâche des deux architectes ardue. En juin 2016, la construction a démarrée. Emiliano et Rebecca sont restés avec nous au Cambodge jusque fin avril 2017 afin de superviser la partie gros œuvre du chantier.


La scénographie

Juliana 29 ans / France

Je suis née et j’ai grandi en région parisienne. J’ai rencontré Pauline il y a 10 ans en atelier préparatoire des Beaux-Arts. Nous sommes allées ensemble aux Beaux-Arts de Nantes. J’ai poursuivi mon cursus en me spécialisant en scénographie à l’Ecole des Arts décoratifs de Paris. Les années passant, Pauline et moi avons gardé contact et nous sommes vues à chaque fois qu’elle revenait sur Paris. Très enthousiaste à propos de leur projet, mon contrat au Théâtre du Châtelet se terminant, je me suis décidée à la rejoindre au Cambodge pour quelques mois. J’ai travaillé tout d’abord avec Rebecca sur l’architecture intérieure puis avec Pauline sur la décoration de l’hôtel. Me servant de mes compétences, je me suis lancée dans la fabrication des pièces de mobilier. Kampot est une ville où il fait bon vivre, j’y ai passé 6 mois superbes et reviendrai avec grand plaisir !


Comment soutenir ce projet?

Il est possible de soutenir ce projet :

par un don en ligne sur cette page, après inscription puis connexion sur www.dartagnans.fr

par virement bancaire sur cette page, après inscription puis connexion sur www.dartagnans.fr

- en envoyant un chèque (à l'ordre de Pauline Petit) à l'adresse suivante :

Dartagnans

Campagne Restauration d'un cinéma français au Cambodge

14 rue Crespin du Gast

75011 Paris














Contreparties

Pour 10€ ou plus
8 contributeurs
"Un barrage contre le pacifique"
(film de Rithy Panh, 2007, tiré du roman de Marguerite Duras, 1950),

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.

Au Cambodge :
-Deux boissons de votre choix au bar de l’hôtel.
Pour 20€ ou plus
9 contributeurs
"La déchirure"
(film de Roland Joffé, 1984, tiré du roman de Dith Pran, 1985)

Nous vous envoyons :
- Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
- Une étoles en coton cambodgiennes appelées krama.

Au Cambodge :
-Un diner pour deux au restaurant de l’hôtel.
Pour 35€ ou plus
1 contributeur
"The last reel"
(film de Kulikar Sotho, 2014)

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
-Un cabas en coton avec le logo de l’hôtel imprimé dessus.

Au Cambodge :
-Un diner ainsi que deux boissons de votre choix pour deux au restaurant de l’hôtel.
Pour 50€ ou plus
21 contributeurs
"Les gens de la rizière"
(documentaire de Rithy Panh, 1993)

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
-Un cabas en coton avec le logo de l’hôtel imprimé dessus.
-100 gr de poivre et 100 gr de sel de Kampot.

Au Cambodge :
Une nuit dans une de nos chambres medium (petit déjeuner inclus).
Pour 75€ ou plus
1 contributeur
"Don't think I've Forgotten"
(documentaire de John Pirozzi, 2014)

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
-Un cabas en coton avec le logo de l’hôtel imprimé dessus.
-100 gr de poivre et 100 gr de sel de Kampot.

Au Cambodge :
-Une bouteille de vin de bienvenu à déguster sur la terrasse de votre chambre ou au bord de la piscine.
-Une nuit dans une de nos chambres medium (petit déjeuner inclus).
Pour 100€ ou plus
18 contributeurs
"Le temps des aveux"
(film de Regis Wargnier, 2014, tiré du roman de François Bizot, 2000)

Votre nom gravé sur bois en tant que mécène placé derrière la réception.

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
-Un cabas en coton avec le logo de l’hôtel imprimé dessus.
-100 gr de poivre et 100 gr de sel de Kampot.

Au Cambodge :
-Une bouteille de vin de bienvenu à déguster sur la terrasse de votre chambre ou au bord de la piscine.
-Une nuit dans une de nos chambres supérieures (petit déjeuner inclus).
Pour 200€ ou plus
9 contributeurs
"D'abord ils ont tué mon père"
(film d'Angelina Jolie, 2017, tiré du roman de Loung Ung, 2006)

Votre nom gravé sur bois en tant que mécène placé derrière la réception.

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
-Un panier garni de belles et bonnes choses :
- 100gr de poivre, 100gr de sel, 100gr de sucre roux de palme, 100gr de café de Kampot.
- Deux étoles en coton cambodgiennes appelées krama.
-Un cabas en coton avec le logo de l’hôtel imprimé dessus.

Au Cambodge :
-Une bouteille de vin de bienvenu à déguster sur la terrasse de votre chambre ou au bord de la piscine.
-Deux nuits dans une de nos chambres supérieures (petit déjeuner inclus).
-Un tuk-tuk et son chauffeur payés pour une journée de visite dans la province de Kampot.
Pour 500€ ou plus
8 contributeurs
"Le sommeil d'or"
(documentaire de Davy Chou, 2013)

Votre nom gravé sur bois en tant que mécène placé derrière la réception.

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
-Un panier garni de belles et bonnes choses :
- 100gr de poivre, 100gr de sel, 100gr de sucre roux de palme, 100gr de café de Kampot.
- Deux étoles en coton cambodgiennes appelées krama.
- Un cabas en coton avec le logo de l’hôtel imprimé dessus.

Au Cambodge :
-Une bouteille de vin de bienvenu à déguster sur la terrasse de votre chambre ou au bord de la piscine.
-Quatre nuits dans une de nos chambres supérieures (petit déjeuner inclus).
-Un tuk-tuk et son chauffeur payés pour deux jours de visite dans la province de Kampot.
-Un diner ainsi qu’une bouteille de vin au restaurant de l’hôtel.
Pour 1 000€ ou plus
0 contributeur
"Les pépites"
(film documentaire de Xavier de Lauzanne, 2016)

Package pour le mécénat d'entreprise.

-Apposition du logo/nom (sans message publicitaire) sur le site internet et les supports de communication dédiés.

-Plaque de remerciement, en tant que mécène placé derrière la réception.

-Un panier garnis envoyé au siège social de l'entreprise avec des douceurs sucrées et salées Cambodgienne.

-Privatisation de l'établissement lors d'un week end pour un évènement de l'entreprise.
Pour 1 000€ ou plus
1 contributeur
"L'image manquante"
(film documentaire de Rithy Panh, 2013)

Votre nom gravé sur bois en tant que mécène placé derrière la réception.

Nous vous envoyons :
-Une carte postale de la façade restaurée avec un mot de toute l’équipe.
-Un panier garni de belles et bonnes choses :
- 100gr de poivre, 100gr de sel, 100gr de sucre roux de palme, 100gr de café de Kampot.
- Deux étoles en coton cambodgiennes appelées krama.
- Un cabas en coton avec le logo de l’hôtel imprimé dessus.

Au Cambodge :
-Le transfert de votre hôtel à Phnom Penh ou de l’aéroport jusqu’à notre hôtel.
-Une bouteille de vin de bienvenu à déguster sur la terrasse de votre chambre ou au bord de la piscine.
-Une semaine en demi-pension dans une de nos chambres supérieures.
-Un tuk-tuk et son chauffeur payés pour deux jours de visite dans la province de Kampot.