Restauration de la fresque de l'église Saint-Urse

Lecture
43%
43 Contributeurs
2 185€ Collectés sur 5 000€
2 Jours restants
Participez à la restauration de la fresque de l'église Saint-Urse à Montbard ! Un témoignage de l'histoire de la ville et de ses habitants qui capture l'essence des années 40.


Le Plus Grand Musée de France est une campagne d’intérêt général, menée en partenariat entre l’association reconnue d’utilité publique La Sauvegarde de l’Art Français et des étudiants de Sciences Po dans le cadre des projets collectifs de leur école. 

En 2017, 40 étudiants de toute la France ont sélectionné des œuvres d’art qui les ont émus. Ces œuvres ont besoin d’être restaurées.

Pour la Bourgogne Franche-Comté, c’est la Ville de Montbard qui a été sélectionnée et c’est par un partenariat fort noué entre les étudiants avec la municipalité et l’équipe du Musée Buffon que le projet du campus de Dijon est né.



À propos du projet


Situé à une heure de Paris, dans la région Bourgogne-Franche-Comté, Montbard a été la demeure des ducs de Bourgogne qui, au XIème siècle, y construisirent un château dont les restes constituent aujourd’hui l’enceinte du Parc Buffon. Aménagé par le célèbre naturaliste Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788), le Parc, qui a été classé Monument Historique en 1947, est organisé en quatorze terrasses. De l’ancienne forteresse subsistent les remparts, la tour Saint-Louis, la tour de l’Aubespin et l’église Saint-Urse.



L’église Saint-Urse, qui fait donc partie de l’ancienne forteresse de Montbard, a été bâtie dans le style roman au XIème siècle et plusieurs fois remaniée. Elle abrite la dépouille de Buffon et a été classée Monument Historique en même temps que le Parc. Deux fresques ornent ses murs, une au-dessus du chœur, l’autre dans le baptistère. Elles sont toutes deux l’œuvre d’Ernest Boguet.



Un peintre local : Ernest Boguet

C’est en 1943 qu’Ernest Boguet, habitant de Montbard et peintre, entreprend d'orner le mur nord du baptistère de l'église Saint-Urse. Né en 1902 à quelques kilomètres de Montbard, Ernest Boguet a suivi une formation artistique à travers la France. Il a d’abord étudié à l’École des Beaux-Arts de Dijon, puis à celle de Nancy, avant d’intégrer l’École Nationale des Beaux-Arts à Paris. Ses œuvres sont exposées pour la première fois en 1928 à Dijon, au Salon de l’Essor. Malgré des études de professeur, il décide de se consacrer à la peinture. En 1932, il élit domicile à Montbard, où il devient décorateur alors que son épouse tient un commerce de droguerie.

Entre 1933 et 1939, il présente ses œuvres à Montbard, à Dijon mais aussi à Paris, au Salon des Artistes Français, dont il devient sociétaire en 1935. Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier à Verdun, avant d’être réformé et de rentrer à Montbard. Il expose encore ses peintures à Paris, au Salon des Indépendants en 1942-1943. A cette même période, il entame une série de peintures murales pour des églises de Côte-d’Or, notamment à Montbard, Montigny-sur-Vingeanne et Touillon. Il s’éteint en 1975 à Montbard, sa ville.



Un tryptique religieux

La fresque qu'il peint dans le baptistère de l’Église Saint-Urse de Montbard est composée de trois parties. La première, au centre de l’œuvre, représente le baptême du Christ dans l’eau du Jourdain par saint Jean-Baptiste. Tous deux dominent les autres personnages, mettant en relief la centralité de cet événement à partir duquel découle la tradition du baptême dans la religion catholique.




La partie droite de la fresque représente le baptême d’un enfant. Ce sacrement marque le début de la vie d’un chrétien. Autour de l’enfant,sont présentes cinq personnes dont la marraine, le parrain, le prêtre dont l’étole jaune rappelle la couleur dominante du baptême du Christ. Un enfant de chœur tient une bougie, symbolisant l’Esprit Saint alors que le prêtre verse l’eau sur la tête de l’enfant.



La partie à gauche de la fresque, qui est aussi la plus endommagée, représente une scène de confirmation, sacrement qui confirme l’entrée d’un chrétien dans la communauté religieuse. Ainsi, on reconnaît l’évêque avec sa crosse épiscopale, sa mitre et sa chape à dominante jaune et or, qui rappelle le baptême du Christ. Il donne le sacrement de la confirmation à un jeune garçon agenouillé sur lequel il pose la main. Le jeune catéchumène est accompagné de son parrain qui a une main sur son épaule.


Une oeuvre montbardoise

En 1943, lorsque Ernest Boguet s’attelle à l’élaboration de la fresque de l’église Saint-Urse,  la ville de Montbard vit sous occupation nazie. Même si Montbard est le théâtre de quelques actes de résistance et connait plusieurs déportations d’opposants politiques, la vie artistique ne cesse pas. Ceci est en partie le fait d’Ernest Boguet. La fresque qui orne les murs du baptistère de l’église Saint-Urse, probablement créée sous l’impulsion de Boguet lui-même, ne s’inscrit pas seulement dans une tradition de peinture religieuse, elle fait surtout partie de l’histoire locale.



Tirant parti du grand nombre de personnages, Ernest Boguet représente les habitants de Montbard qu'il va jusqu'à faire poser devant l'église ! Ainsi, sous les traits du parrain et de la marraine, on peut reconnaître Marcel Garcia, frère du futur maire de Montbard, Jacques Garcia, ainsi que Simone Arnoux, épouse d’un autre peintre montbardois, Louis Arnoux. 



Avec un trait doux et des couleurs chaudes, Ernest Boguet réussit à capturer des moments de vie tout en s'inscrivant dans une tradition bourguignonne, celle de la peinture murale.

La restauration de la fresque de l’église Saint-Urse constitue la première étape d’un chantier de restauration d’envergure du Parc Buffon et de ses abords afin de faire souffler à nouveau l’esprit du grand naturaliste sur cet ensemble classé Monument Historique.


À quoi servira la collecte ?


Le temps et l’humidité ont abîmé ce trésor. Des travaux ont été entrepris afin d’assainir le bâtiment mais une restauration est nécessaire.

La Ville de Montbard, partenaire du projet, finance une partie de la restauration. De plus, la fresque étant classée Monument Historique, l’Etat apporte son soutien. Cependant, un premier devis a estimé les travaux à 17.808 € et votre aide est nécessaire à l’aboutissement de ce projet.

1000 € permettent déjà de colmater les différents accidents qui ont abimé la fresque.

3000 € sont suffisants pour colmater les accidents et refixer la couche picturale !

Les 5000 € que nous espérons récolter correspondent au nettoyage chimique de la couche picturale, ces petites taches blanches qui couvrent les visages peints par Ernest Boguet.


Si la collecte est dépassée...


Tous les fonds supplémentaires viendront grossir l’apport de l’équipe du Plus Grand Musée de France à la restauration de la fresque de Saint-Urse ! Ils pourront servir à la mise en lumière et à la valorisation de la fresque


Qui sommes-nous ?



Nous sommes cinq étudiants de Sciences Po Paris dont quatre venant de son campus délocalisé à Dijon. Passionnés par la culture et ses enjeux, nous profitons de l’opportunité que nous donne notre école de nous investir dans un projet qui nous tient à cœur. 

Le Plus Grand Musée de France a été créé en 2013 par la Sauvegarde de l’Art Français, association de préservation du patrimoine reconnue d’utilité publique. Ce projet vise à préserver et mettre en valeur le patrimoine local et accessible à tous, qui constitue le plus grand musée qu’abrite notre pays. A travers ce projet, nous sommes amenés à trouver une œuvre en danger et à lever des fonds afin de financer sa restauration. 

Dans cette tâche, nous bénéficions de l’encadrement de la Sauvegarde de l’Art Français ainsi que d’un partenariat avec l’Institut National du Patrimoine (INP). 




Des dons défiscalisables 

Votre don est défiscalisable car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts. A la fin de la collecte, vous recevrez un reçu fiscal vous permettant une réduction de votre impôt : 

Particulier, vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. 

Entreprise, l’ensemble des versements au projet permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du montant de ces versements, pris dans la limite de 0,5% du C.A. H.T. de l’entreprise. 

Il est possible de soutenir le projet de Restauration de la fresque de l'église Saint-Urse: 

- par un don en ligne sur cette page, après inscription puis connexion sur www.dartagnans.fr  

- en envoyant un chèque (à l'ordre de La Sauvegarde de l'Art Français) à l'adresse suivante : 

Dartagnans  

Projet Restauration de la fresque de l'église Saint-Urse

14 rue Crespin du Gast  

75011 Paris

Les soutiens du projet

Le Plus Grand Musée de France bénéficie du Haut Patronage du Président de la République, du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, de l’Association des Maires de France et de la Commission nationale française pour l’UNESCO.

Pour nous suivre

Notre site internet 

Notre page Facebook 



Nous vous remercions pour votre aide et pour l’intérêt que vous porterez à notre projet !