Un exceptionnel tableau de Guillaumet à sauver !

Financé
Lecture
145%
15 190€ Collectés sur 10 440€
224 Contributeurs
Terminé
La Famine en Algérie : un tableau exceptionnel à sauver pour l’art et l’histoire !


A propos du projet : 

Le peintre-voyageur Gustave Guillaumet est le seul artiste français à avoir représenté de tragiques événements qui ont touché la population algérienne dans les premières décennies de la colonisation. Aidez-nous à restaurer ce grand tableau d’histoire afin que cette œuvre essentielle du patrimoine algérien, récemment redécouverte, soit exceptionnellement présentée en France à l’occasion de l’exposition « L’Algérie de Gustave Guillaumet ».

Une redécouverte

                                    

le 16 juin 2018, s’ouvrira une rétrospective majeure, labellisée d'intérêt national par le ministère de la Culture, consacrée au peintre Gustave Guillaumet, la première depuis 1899.  À cette occasion, les musées des Beaux-Arts de La Rochelle, de Limoges ainsi que le musée d'Art et d'Industrie A. Diligent/ La Piscine de Roubaix souhaitent emprunter un tableau essentiel de cet artiste, La Famine (1869). Retrouvé après de longues recherches en très mauvais état au musée Cirta de Constantine (Algérie), ce tableau doit être restauré en France pour un devis de 25 000 €.

Qui est Gustave Guillaumet?

Le peintre Gustave Guillaumet (1840-1887) est l'une des figures les plus marquantes de l'orientalisme français. Pourtant, bien que très présente dans de nombreux musées de France, et dans les principales expositions consacrées à la peinture orientaliste des dernières décennies, son œuvre reste peu connue.

Né le 25 mars 1840, d’une famille de teinturiers dont les moyens lui permettent de se consacrer pleinement à son art, il découvre l'Algérie un peu par hasard alors qu'il devait s'embarquer pour l'Italie. Il est fasciné par ce qu'il y voit et consacrera sa vie à peindre ce pays qu'il est l'un des premiers artistes à avoir visité de façon intensive (11 séjours entre 1862 et 1884). Sa pratique de longs séjours et d'investigation systématique a généré une familiarité avec l'Algérie qui éclaire la tonalité particulière de son œuvre, tout à la fois exigeante, sensible et grave.               

                                               

Peintre, Guillaumet est aussi écrivain. Son œuvre écrite se compose d’une série d’articles parus dans la Nouvelle Revue à partir de 1879, et réunis en un beau volume illustré,Tableaux algériens, publié par Plon-Nourrit en 1888. 

Il meurt à 47 ans.

Un témoin unique

Témoin de la conquête de l’Algérie et de l’histoire coloniale, Guillaumet a consacré la totalité de son œuvre à ce pays du Maghreb, dans lequel il séjourne longuement, parcourant d’un bout à l’autre le Territoire militaire. Dans La Famine, il dénonce une situation dramatique, qui décime le pays entre 1866 et 1868 : un tiers environ de la population algérienne périt alors, touchée par les épidémies et la famine. En métropole, les pouvoirs publics et l’opinion sont alertés par ce "fléau" qui n’est pas seulement imputable à la sécheresse, mais aussi à l’extrême paupérisation des populations rurales algériennes, dans le cadre de la colonisation qui confisque leurs terres.                                      

Dans ce grand tableau où les figures sont peintes à échelle humaine, le jeune artiste dépeint ce motif avec les moyens de la peinture d’histoire, à la manière des Scènes de massacre de Scio de Delacroix, qu’il admire : révolté, il veut indigner le public et susciter sa compassion pour les victimes. Guillaumet est le seul peintre français à avoir tenté de figurer cet épisode tragique de l’histoire coloniale, en présentant son tableau au Salon de 1869.

                                 

Ce tableau jette une lumière nouvelle sur l’œuvre de Guillaumet, aujourd’hui connu surtout par une sage peinture de genre. Sa restauration permettra de restituer à l’Algérie un témoignage unique de l’un des moments les plus sombres de son histoire pendant la période coloniale, peint avec empathie par un artiste français témoin de ces événements. La présence au sein de l’exposition de ce grand tableau, qui révèle la composante romantique de la personnalité artistique du peintre, permettrait de lui rendre justice, en dévoilant un aspect de sa sensibilité à la domination coloniale.

Une exposition labellisée et attendue

Ce grand tableau d’histoire, œuvre essentielle du patrimoine algérien, sera après sa restauration présenté en France à l’occasion de l’exposition « L’Algérie de Gustave Guillaumet » successivement à La Rochelle (16 juin - 17 septembre 2018), Limoges (19 octobre 2018 - 4 février 2019), Roubaix (printemps 2019) et Agen (été 2019) avant de retourner an Algérie où il fera l'objet d'une présentation exceptionnelle.

                          

              Aïn Kerma, la source du figuier; musée des Beaux-Arts de Pau

A quoi servira la collecte ? 

Le tableau de 3,20 x 2,34 m redécouvert récemment dans les réserves du musée Cirta à Constantine est roulé et en mauvais état. Sa restauration est chiffrée à 25 000 euros TTC châssis compris.

Constat

La toile est un tissu de lin peu épais à armure toile et tissage moyennement serré.
Les bords de tensions originaux sont très dégradés, partiellement lacunaires mais encore
présents, doublés par des bandes de toile cousues au revers qui portent elles aussi des traces de montage sur un châssis qui a disparu.
La toile est déchirée en de multiples endroits et des plis très marqués sont assimilables
mécaniquement à des déchirures.

                               

Le tableau semble avoir subi des dégradations assez anciennes pour des raisons que nous ignorons. Des traces de coulures d’eau verticales très visibles au revers indiquent un dégât des eaux ayant eu lieu lors de l’exposition de l’œuvre. Ce dégât explique les altérations de la couche picturale au même niveau.
En revanche les raisons de l’état très lacunaire de la partie dextre avec perte des morceaux de support sont à l’heure actuelle non expliqués. Le renforcement des bords non peints, la présence d’une pièce de renfort au revers et l’hétérogénéité de la couche de vernis indiquent une ou des interventions anciennes de présentation de l’œuvre (pas de dates connues).

Le mode de stockage du tableau (rouleau en lattis de bois, papier kraft ancien, enroulage sur un second tableau) prouve l’ancienneté de l’opération.

Le premier palier de financement permettra d'intervenir sur le support (la toile et le châssis) (10 440 €), le second sur la couche picturale (12 300 €).

Qui sommes-nous ?

Trois musées se sont associés pour réaliser l'exposition l'Algérie de Guillaumet. L'association des amis des musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle souhaite soutenir l'action de ces institutions en les aidant à restaurer cette toile importante pour leur projet.

Fondée en 1982, l'association a pour mission d'aider et soutenir les musées , de faciliter ses travaux et d'aider au développement de tous les publics.

Le musée des Beaux-Arts de La Rochelle:

Situé au cœur du quartier historique, créé en 1844 par la jeune Société des Amis des Arts, le musée occupe depuis lors l’hôtel Crussol d'Uzès, palais épiscopal construit sous Louis XVI. Sous l’égide de la Société des Amis et de ses premiers conservateurs, la collection s’est agrandie tout au long du XIXe siècle grâce à de nombreux achats au Salon et aux artistes régionaux et par dons et legs. 

Le musée des Beaux-Arts de Limoges:

Le musée des Beaux-Arts de Limoges, installé au pied de la cathédrale dans le quartier historique de la Cité, occupe depuis 1912 l’ancien palais épiscopal édifié à la fin du XVIIIe siècle, situé au cœur de jardins dominant la vallée de la Vienne et aujourd’hui classé Monument historique. Les collections sont réparties en quatre grands pôles : la collection d’Émail (XIIe siècle à nos jours) assure la singularité et la renommée du musée ; les Beaux-Arts, avec des peintures de la Renaissance aux grands maîtres du XXe siècle ; une collection d’Antiquités égyptiennes riche de près de 2000 pièces ; et enfin, l’Histoire de Limoges depuis sa création à l’époque gallo-romaine jusqu’au début du XXe siècle.

Le musée d'Art et d'Industrie R. Diligent/ La Piscine de Roubaix:

Installé dans une ancienne piscine art déco, le musée La Piscine de Roubaix présente classiquement une collection Beaux-Arts XIXe et XXe siècles ainsi qu’une importante collection textile (plus de 8 000 échantillons) allant de l’Égypte copte à nos jours et un nombre important de céramiques. Sa particularité est de faire dialoguer beaux-arts et arts appliqués. Le nombre d’expositions temporaires telles que Pablo Picasso, Camille Claudel, Marc Chagall… lui confère une dynamique reconnue au niveau national.

Cette exposition se propose :

- de mettre en évidence la singularité du travail de Gustave Guillaumet et de contribuer à sa réévaluation ; dans cette optique, des aspects méconnus de sa création seront présentés (par exemple, son œuvre graphique, ses travaux de jeunesse, les paysages français et algériens, les portraits ; sa production littéraire), à côté d'un éclairage nouveau porté sur le corpus le mieux connu (la peinture de genre, les grands formats présentés au Salon) ;

- d'interroger une œuvre plastique originale dans le cadre d'un retour critique sur la peinture orientaliste produite dans l'Algérie coloniale ;

- de confronter cet œuvre au regard de créateurs contemporains – particulièrement, d'artistes algériens (plasticiens, photographes, cinéastes/vidéastes ou écrivains) ;

- de prolonger les collections permanentes de chaque musée : ainsi, la collection du musée des Beaux-Arts de La Rochelle, constituée autour de l’œuvre d’Eugène Fromentin,  né et mort à La Rochelle, – et détentrice également de deux beaux Guillaumet dont un de Salon – se spécialise naturellement sur les représentations algériennes du mouvement orientaliste auquel une salle du musée est consacrée.

Le musée des Beaux-Arts de Limoges conserve quant à lui un tableau de Salon majeur de Gustave Guillaumet, exposé dans son parcours permanent. Ce parcours, réactualisé en 2017, fait la part belle à la peinture de paysage : paysages locaux (école de Crozant) mais aussi et bien sûr hors du territoire limousin et français (Guillaumet donc, Gegerfelt, école de Zuccarelli…). L’exposition sera l’occasion de porter un coup de projecteur sur la question de l’ « orientalisme » en peinture.

L’importance des collections orientalistes de cette période dans les collections de Roubaix justifie le choix de cette exposition qui s’accompagnera d’une politique des publics particulièrement active en direction des populations immigrées d’origine maghrébine (et particulièrement algérienne) vivant à Roubaix et dans l’agglomération.

Il y a cinq ans, l’ouverture d’une salle orientaliste a valorisé un fonds important de peintures et de sculptures orientalistes de la seconde moitié du XIXe siècle autour de l’artiste Maurice Bompard (Rodez, 1857 - Paris, 1936) et a rencontré un beau succès auprès du public.

Si la collecte est dépassée...

Nous aiderons à la création d'un film de 20 minutes D’un désert à l’autre par la réalisatrice et artiste algérienne Habiba Djahnine, en résonance avec le Désert de Gustave Guillaumet, qui  sera présenté dans l'exposition, et joint au catalogue :

"Quand j’ai découvert l'œuvre de Guillaumet, certains de ses tableaux m’ont bouleversée. Une découverte très inspirante. 
A l’âge de 20 ans j’ai un désir de désert qui me conduit sur les routes d’Algérie en quête d’espace, moi, originaire de la Kabylie Maritime qui n’avais jamais voyagé jusque là, au delà de la ligne médiane du Nord algérien.

Le désert a toujours existé dans ma tête sans vraiment le savoir. Dès que mes pas ont foulé le sol couleur ocre de la terre de Timimoun, j’ai compris que le désert qui sommeillait dans mon imagination, dans mes représentations était celui que mes yeux découvraient ce jour de décembre 1989. Le désert existe d’abord en nous avant d’exister en vrai.

Les films que j’ai réalisés évoquent pour la plupart les violences que l’Algérie a vécues pendant les années 90. J’ai tenté d’apporter un regard apaisé sur notre histoire collective et individuelle, construire une mémoire pour sauver notre quotidien de la folie qui nous guettait et nous guette encore.

Dans ma tête persistait un désir fou de rendre ce qui sommeille en moi du désert en mouvement. C’est pour ces raisons et bien d’autres que je pourrais développer, que les tableaux de Guillaumet m’ont touchée. Il y a du nouveau dans ses toiles. J’ai pu apprécier dans son approche une intériorité salvatrice. Une nudité qui va aller chercher un trait pur pour représenter l’invisible.

Il s'agira d'un travail de création que je pourrai développer en m’inspirant d’une part du travail de Guillaumet, et d’autre part de mon approche, qui contiendra des figures vivantes du désert algérien aujourd'hui. Ces images seront entrecoupées de témoignages brefs de personnes femmes ou hommes, artistes ou pas qui réagiraient aux différents tableaux de Guillaumet.

Ce travail filmique ne dépassera pas 20 minutes et sera dans une forme libre sans début ni fin. Une boucle qui recommence et qu’on peut arrêter et reprendre à n’importe quel moment."

        

                 G. Guillaumet, Le Sahara, Paris, musée d'Orsay.

Comment soutenir ce projet?

Il est possible de soutenir ce projet :

par un don en ligne sur cette page, après inscription puis connexion sur www.dartagnans.fr

par virement bancaire sur cette page, après inscription puis connexion sur www.dartagnans.fr

- en envoyant un chèque (à l'ordre de l'Association des amis des musées d'art et d'histoire de La Rochelle ), en précisant votre adresse email, à l'adresse suivante :

Dartagnans

Campagne Guillaumet

1 Rue de Châteaudun

75009 Paris


---------------------------------------------------ARABIC--------------------------------------------------------

يعتبر غوستاف غيومي الفنان الجوال الوحيد الذي عالج الأحداث الأليمة التي مرت على الشعب الجزائري خلال العشرية الأولى من الاحتلال الفرنسي. نطلب منكم مساعدتنا في ترميم هذه اللوحة الفنية التي تعتبر جزءا من التراث الثقافي الجزائري من أجل عرضها استثنائيا في معرض "جزائر غوستاف غيومي" الذي سيقام في فرنسا.

إعادة اكتشاف


لأول مرة منذ 1899 سيفتتح في شهر جوان 2018 معرضا استذكاريا لأعمال الفنان التشكيلي غوستاف غيومي، وبهذه المناسبة ينوي متحف الفنون الجميلة بلاروشال "la Rochelle" ومتحف ليموج وأجين    "Limoge et Agen " ومتحف الفن والصناعة ديلي جنت "Diligent " ومسبح روبيكس "Roubaix" استعارة لوحة فنية مهمة جدا لهذا الفنان وهي " المجاعة "(1869) التي وجدناها بعد بحث طويل في متحف سيرتا بقسنطينة (الجزائر) إلا أنها في حالة حفظ جد سيئة مما يستلزم ترميمها في فرنسا بقيمة 25000 يورو.

من هو غوستاف غيومي؟

هو أحد الفنانين المستشرقين اللامعين في فرنسا، رغم أنها تواجدت في عدة متاحف في فرنسا وعرضت في أهم معارض التي خصصت للفن الإستشراقي خلال العشريات الأخيرة إلا أن لوحته الفنية " المجاعة" بقيت غير معروفة.

ولد في 25 مارس 1840 من عائلة تشتغل بالدباغة مما ساعده في تكريس كل وقته في تنمية موهبته الفنية، اكتشف الجزائر وتعرف عليها بالصدفة عندما كان مبحرا نحو إيطاليا. أبهرته الجزائر بجمال مناظرها فكرس حياته في رسم هذا البلد الذي زاره بصفة متكررة (حيث أقام بها أحد عشر مرة ما بين 1862 و1884) فتعود عليها مما أكسب لوحته مع تناسق في الألوان خطورة وإحساس.


بالإضافة أنه فنان تشكيلي غوستاف غيومي فهو أيضا كاتب حيث نشر سلسلة من المقالات في المجلة الجديدة في بداية سن1879 وجمعها في مؤلف عنونه ب " لوحات جزائرية " نشرت من طرف بلون نوري Plon-Nourrit عام 1888.

توفي شابا في عمر 47 عاما.

الشاهد الوحيد :

لكونه شهد الاحتلال الفرنسي للجزائر وعايش الأحداث الاستعمارية، كرس غيومي حياته لرسم هذا البلد المغاربي الذي عاش فيه طويلا متنقلا عبر مدنه. في لوحته " المجاعة في الجزائر" ينقل لنا الحالة المأساوية التي عاشتها البلاد ما بين 1866-1868 حيث مات فيها ما يقرب ثلث الشعب الجزائري جراء المجاعة والأمراض التي انتشرت.

تم إبلاغ السلطة العمومية والرأي العام في العاصمة بهذه الكارثة التي تسبب فيها ليس الجفاف وحده بل تفقير الشعب الجزائري من طرف الاستعمار الذي استولى على أراضيه.

في هذه اللوحة الفنية رسم الفنان الشاب بألوان متواضعة تعود لتلك الفترة وبالحجم الطبيعي على طريقة الفنان الذي أحبه كثيرا دولاكروا Delacroix  في عمله الفني " مشاهد الإبادة في سيو" : ثائرا ، أراد إثارة و استعطاف الجمهور من أجل هذا الشعب الضحية. غوستاف غيومي هو الفنان الفرنسي الوحيد الذي حاول تجسيد هذه المرحلة المأساوية من تاريخ الاستعمار بعرض هذه اللوحة في صالون 1869.

إن غيومي هو الفنان الفرنسي الوحيد الذي حاول تمثيل هذه الفترة المأساوية من التاريخ الاستعماري بعرض هذه اللوحة في صالون 1869.


هذه اللوحة تسلط الضوء على هذا العمل الفني لغيومي الذي عرف بالحكمة في أعماله. ترميم هذه اللوحة يسمح للجزائر استرجاع الشاهد الوحيد على مرحلة سوداء من مراحل التاريخ الاستعماري، رسمها أحد الفنانين الفرنسيين الذين شهدوا الأحداث الأليمة، و حضورها ضمن المعرض الذي يكشف الشخصية العاطفية للفنان يحكم بالعدل تجاه مظهر من مظاهر الاحتلال الاستعماري. 

المعرض المنتظر:

بعد ترميمها سوف تعرض هذه اللوحة المهمة التي تعتبر جزء من التراث الجزائري في فرنسا بمناسبة معرض "جزائر غوستاف غيومي" الذي سيقام:

- في لازوشال من 8 جوان إلى 17 سبتمبر 2018

- في ليموج من 19 أكتوبر 2018 – 4 فيفري 2019

- روبي في ربيع 2019

- في أجين في صيف 2019 .

قبل عودتها الى الجزائر أين ستحضى بتقديم استثنائي.


                          عين كرمة، متحف الفنون الجميلة في بو

فيما يفيد جمع الاموال ؟ صف اسهم التمويل و التكاليف المرتبطة بها في اطار حملة  مرنة تشير           الى مستويات التمويل

اللوحة المعنية أعيد اكتشافها في مخازن المتحف العمومي الوطني سيرتا بقسنطينة – الجزائر- ملفوفة      و في حالة حفظ سيئة و عملية ترميمها بإطارها تكلف 25.000 يورو.

المعاينة:

قماش اللوحة من نسيج الكتان متوسط السمك، حواف الشد الأصلية جد متدهورة غير أنها متواجدة جزئيا و هي مثنية و مخيطة للخارج و تحمل أثار وصلها بالإطار الذي اختفى.


اللوحة ممزقة في عدة أماكن و عدة ثنيات بارزة.

    يبدو ان اللوحة عانت مما يكفي من تدهورات قديمة لأسباب نجهلها، من أثار عمودية ملونة ظاهرة جدا سببها الماء ، تبين ظرر المياه على العمل الفني المعروض.هذا الضرر يشرح التعديلات على الطبقة التصويرية على نفس المستوى . من ناحية اخرى حال اللوحة غير مكتمل من الجهة المكتوبة مع فقد لقطعة منه غير مبرر في الوقت الحالي.تم تعزيز الحواف المصبوغة و ظهور قطعة من الترميم فيها تبرز عدم التجانس في الطبقة المطلية  او من تدخلات القدامى في عرض العمل الفني ( التواريخ غير معروفة)

نوع حفظ اللوحة ( ملفوفة في لفاف لوح الخشب، ورق الكرافت القديم، ملفوفة في لوحة ثانية)

سيسمح المستوى الاول للتمويل بالتدخل في دعم اللوحة و الاطار الخشبي ب  10 440 اورو

والمستوى الثاني يسمح بالدعم على الطبقة التصويرية 12 300 اورو

اذا تم تجاوز المبلغ...

      سوف نساعد في انجاز فيلم من عشرون دقيقة من صحراء لأخرى , من اخراج الفنانة الجزائرية " حبيبة جحنين" .هذا الفيلم سوف يشيد لصحراء "غوستاف غيومي" . سوف يعرض خلال المعرض و يوضع في الفهرس.


غوستاف غيومي، الصحراء،  باريس، متحف دورساي.

للاتصال بنا: الايمايل ، الشبكة الاجتماعية، شبكة الانترنت  [email protected]

تم دعمنا من قبل : دعم  الصحافة/المؤسسات/ الخواص

« Fonds de dotation carré Rive Gauche »

الصحافة تتحدث

الشكر

   نتشكر المتحف العمومي الوطني سيرتا ،مودع لوحة "المجاعة" و المتحف العمومي الوطني للفنون الجميلة بالجزائر العاصمة  مالك العمل الفني الذين قبلوا القرض من اجل المعرض  


Nous contacter: 

Email projet: [email protected]

Page Facebook Musées d'Art et d'Histoire de La Rochellewww.facebook.com/mah17...

Email Musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle[email protected]

www.alienor.org/musees/index.p...

Email Musée des Beaux-Arts de Limoges: [email protected]

Page Facebook de la ville de Limogeshttps://fr-fr.facebook.com/villedelimoges/

Ils nous soutiennent déjà: 

Fonds de dotation Carré Rive Gauche

Le musée Cirta de Constantine

Le Ministère de la Culture, service des musées de France en décernant à l'exposition le label d'intérêt national

La presse en parle

http://www.latribunedelart.com/une-souscription-pour-la-restauration-d-un-tableau-algerien-de-gustave-guillaumet

http://www.elwatan.com/hebdo/arts-et-lettres/l-anti-exotisme-03-02-2018-361849_159.php

Sud-Ouest, vendredi 2 février

France 3, lundi 5 février.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/jt-local-1920-la-rochelle

Sud-Ouest mercredi 7 mars 2018.

Remerciements

Nous remercions le Musée Public National Cirta de Constantine, dépositaire du tableau La Famine et le Musée Public National des Beaux-Arts d'Alger, propriétaire de l’œuvre, qui en ont accepté le prêt pour l'exposition. 

Merci infiniment à nos 138 premiers généreux donateurs.Vous êtes tous formidables! Grâce à vous la restauration du support peut être menée à bien! Entamons maintenant la partie visible de la restauration! avec le second palier nous allons restaurer la couche picturale.


Contreparties

Pour 10€ ou plus
Soit 3.4€ après réduction fiscale
56 contributeurs
Musées
Carte postale de l'exposition
Pour 30€ ou plus
Soit 10.2€ après réduction fiscale
41 contributeurs
Musées
1 billet d’entrée gratuit à l’exposition + carte postale
Pour 50€ ou plus
Soit 17€ après réduction fiscale
67 contributeurs
Musées
invitation au vernissage + 2 billets d’entrée gratuits + nom sur le panneau des mécènes présent dans chaque lieu lors de l’exposition
Pour 100€ ou plus
Soit 34€ après réduction fiscale
41 contributeurs
Musées
visite guidée de l’exposition par un médiateur + invitation au vernissage + 2 billets d’entrée gratuits + nom sur le panneau des mécènes
Pour 500€ ou plus
Soit 170€ après réduction fiscale
3 contributeurs
Musées
catalogue + visite guidée de l’exposition par un médiateur + invitation au vernissage + 2 billets d’entrée gratuits + nom sur le panneau des mécènes
Pour 1 000€ ou plus
Soit 340€ après réduction fiscale
0 contributeur
Musées
digigraphie d’une œuvre de Guillaumet + visite privilégiée de l’exposition + catalogue + invitation au vernissage + 2 billets d’entrée gratuits + nom sur le panneau des mécènes
Pour 5 000€ ou plus
Soit 1700€ après réduction fiscale
0 contributeur
Musées
visite privilégiée de l’exposition + nom sur le panneau des mécènes + remerciement et logo dans le catalogue et logo sur affichage.